Suivre la course

Brèves

Pages : «précédente1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14  • suivante»
Sam 15 Juil 06h50 : Message d'Halvard Mabire, skipper de Campagne de France

Ce n'est jamais simple de traverser un anticyclone. En fait, avec nos allures d'escargots, c'est plutôt lui qui nous traverse, de part en part. Le vent est erratique et la flotte progresse au gré des trous de vents ou des bouffées aléatoires qui propulsent tel groupe à un moment donné.

Il y a forcément un petit côté rageant lorsque l'on a patiemment construit une petite avance "à la régulière" et lorsque l'on tombe dans un trou de vent et que l'on voit passer les petits copains à 1/2 mille au vent ou sous le vent, alors qu'on est complètement englué, voiles pendantes. Mais la pétole c'est comme ça, et c'est pas nouveau. Mieux vaut ne pas s'énerver et se dire que ce sera chacun son tour d'être collé à un moment ou à un autre.

N'empêche, sur le moment ce n'est pas agréable. La seule consolation dans ces cas-là c'est de ne pas être tout seul et avoir un compagnon d'infortune à proximité est un bon passe-temps lorsque l'on se retrouve comme un tacot dans la vase.

En tous cas le jeu est plaisant, tant qu'on n'est pas pressé, et tant que l'on est tous plus ou moins à la même enseigne. Par contre, s'il y en a qui nous faussent lâchement compagnie, cela devient moins drôle, car les écarts peuvent vite se creuser dans ces conditions. Il n'y a pas besoin d'avoir une agreg de maths pour comprendre que quand on est scotché à 1 ou 2 nœuds, il suffit qu'un autre bateau marche à seulement 5 ou 6 nœuds, ce qui n'est pourtant pas grand-chose, pour nous filer un caramel.

On verra bien comment on va sortir de cette mélasse, évidemment les premiers à toucher le vent seront ceux qui auront tiré le billet gagnant. A suivre... A part ça la position de Campagne de France c'est plutôt à plat en ce moment. Et les conditions de vent, c'est ce qu'on appelle variable. Avec ça vous n'êtes pas bien avancés, mais nous non plus, on n'est pas très avancé. Comme ça tout le monde est en phase.

A bientôt

Sam 15 Juil 06h42 : Message d'Antoine Magré, skipper de Palanad II

Bonjour,

Bon départ, mais avec le doute sur l'option à prendre : Sud ou Nord. Au final, on a choisi le Nord, donc les 36 premières heures vont être lentes mais ça accélèrera à partir de dimanche après-midi. Maintenant, nous sommes dans la pétole donc il va falloir être patient !

Bonne journée,
Antoine

Ven 14 Juil 21h40 : Message de François Lassort, skipper de Montres Michel Herbelin

Voilà, après avoir réparé notre code 0 ce matin sur la digue du port, nous avons pris le départ bâbord amure en bonne position. Mais notre genak qui était dans son sac sous le vent est passé à l'eau et nous avons perdu du temps. Tout est rentré dans l'ordre, le soleil se couche et nous offre une magnifique vue sur le mont Pico totalement dégagé.

A bientôt pour la suite de nos aventures

François
Herbelin 42

Ven 14 Juil 18h40 : Message de Thomas Guichard, co-skipper de YODA

Et voilà, c'est parti. On a mis du temps à trouver notre vitesse et du coup, on s'est un peu fait bouffer par tout le monde. Heureusement que l'on a, je pense, à peu près bien tricoté ensuite. Les conditions sont top pour le moment. Un banc de dauphins nous a accompagné et on a même vu une tortue.

Ven 14 Juil 17h04 : C'est parti !

Comme prévu, à 17 heures pétantes (19 heures, heure de Paris), la flotte des Sables – Horta s'est élancée pour la deuxième étape de la course, dans un flux d'Est de 10 nœuds. AINA Enfance et Avenir, en milieu de ligne, puis Imerys, du côté du bateau comité, ont pris les meilleurs départs.

Ven 14 Juil 16h59 : Message de Marc Dubos, skipper d'Esprit Scout

Merci à Horta pour son accueil et une escale très sympathique. Le bateau est prêt pour le départ mais on ne sait toujours pas si on va au Nord ou au Sud à 30 minutes du coup d'envoi !

Ven 14 Juil 15h17 : Message de Cédric de Kervenoael, skipper de Transport Hesnault – Cabinet Z

Après une première étape pleine de rebondissements qui place Transport Hesnault - Cabinet Z en tête de la classe Vintage et 9e au général, vient aujourd'hui le départ l'étape retour qui va nous ramener aux Sables D'Olonne. L'accueil aux Açores a été fantastique sachant que le décors Açorien est en tous points merveilleux. L'objectif est de conserver la première place au classement général Vintage et si possible de grimper dans le classement scratch ce qui parait très difficile compte tenu des écarts importants enregistrés avec les premiers.

Les conditions de vent vont être très compliquées avec un départ dans le tout petit temps puis après avoir passé cette zone de « molle », une descente avec du vent moyen à fort issue d'une dépression passant au nord de l'anticyclone. En bref, les tacticiens de chacun des bateaux vont devoir s'arracher les cheveux pour trouver le petit trou de souris qui leur permettra de passer au travers de l'anticyclone et les mènera au plus vite dans le train de la dépression.

Le bateau est prêt. Les marins aussi mais comme toujours, et c'est là la beauté de ce sport, la nature aura son mot à dire.

Bonne semaine.

Rémi et Cédric

Ven 14 Juil 09h37 : Olivier Roussey effectuera le retour vers les Sables d'Olonne en solo

Olivier Roussey effectuera le retour jusqu'aux Sables d'Olonne en solitaire. Philippe Burger, son co-équipier, est, en effet, contraint de rentrer en France au plus vite à la suite de soucis personnels. Le skipper d'Obportus IV a prévu de quitter Horta sur les coups de midi (14 heures, heure de Paris), ce vendredi. Il ne sera évidemment pas en course mais toutefois équipé d'une balise permettant le signalement de sa position à l'équipe organisation.

Ven 14 Juil 08h56 : Coup d'envoi de la 2e étape aujourd'hui

Ce vendredi 14 juillet, à 17 heures, heure locale (19 heures, heure de Paris), les duos de la 6e édition des Sables – Horta s'élanceront pour la deuxième étape de la course, un morceau de 1 270 milles entre les Açores et la Vendée.

Jeu 13 Juil 09h39 : Adrien Hardy fête ses 33 ans

Ce jeudi 13 juillet, Adrien Hardy, récent deuxième de la Solitaire du Figaro et remplaçant de Corentin Douguet aux côtés de Phil Sharp sur Imerys pour la deuxième étape des Sables - Horta, fête ses 33 ans. On lui souhaite un bel anniversaire !

Mer 12 Juil 16h54 : Vingt minutes de pénalité pour FUJI

Vingt minutes : voici la pénalité infligée ce mercredi après-midi par le jury de la 6e édition des Sables – Horta au duo Finlandais de FUJI dont différents plombs ont malheureusement sauté pendant la première étape. Pour l'heure, pas de changement au classement cependant. Ari Kansokoski et Jan Paukkunen conservent leur 16e place.

Mer 12 Juil 16h50 : Remise des prix de la première étape ce soir

Alors que chacun récupère au mieux de la première étape et que les sept nouveaux équipiers attendus arrivent petit à petit à Horta, les skippers débutent l'avitaillement pour la deuxième étape dont le coup d'envoi sera donné, rappelons-le, le 14 juillet prochain à 17 heures, heure locale (19 heures, heure de Paris). Par ailleurs, ce soir, tous ont rendez-vous au Château Sao Sebastiao pour la remise des prix de la première manche.

Mar 11 Juil 01h49 : SPM / Gwada (Stéphane Bry – Rodolphe Sépho), dernier à rallier Horta

SPM / Gwada de Stéphane Bry et Rodolphe Sépho est arrivé à Horta, ce mardi 11 juillet à 01h 38min 02s, heure locale, soit à 03h 38min 02s, heure de Paris.

Lun 10 Juil 20h11 : Simple Vé (Bertrand Lemée – Philippe Magliulo), 17e à Horta

Simple Vé a franchi la ligne d'arrivée de la première étape de la 6e édition des Sables – Horta en 17e position, ce lundi 10 juillet à 20h 07min 52s, heure locale (22h 07min 52s, heure de Paris). Bertrand Lemée et Philippe Magliulo ont ainsi mis 8 jours 09 heures 05 minutes et 52 secondes pour boucler les 1 270 milles du parcours entre la Vendée et les Açores, à la vitesse moyenne de 6,32 nœuds. Leur écart au premier, Tales II, est de 2 jours et 10 minutes. Leur écart au précédent est de 3 heures et 38 minutes.

Lun 10 Juil 16h34 : FUJI (Ari Kansakoski – Jan Paukkunen), 16e à Horta

FUJI a franchi la ligne d'arrivée de la première étape de la 6e édition des Sables – Horta en 16e position, ce lundi 10 juillet à 16h 29min 40s, heure locale (18h 29min 40s, heure de Paris). Ari Kansakoski et Jan Paukkunen ont ainsi mis 8 jours 05 heures 27 minutes et 40 secondes pour boucler les 1 270 milles du parcours entre la Vendée et les Açores, à la vitesse moyenne de 6,44 nœuds. Leur écart au premier, Tales II, est de 2 jours 06 heures et 21 minutes. Leur écart au précédent est de 13 heures et 36 minutes.

Pages : «précédente1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14  • suivante»