Continuer de galoper à l’avant du front autant que possible

Après avoir quitté Horta hier en milieu d’après-midi pour entamer la deuxième étape, les treize duos  de la 7e édition des Sables – Horta ont connu un début de course plus rapide plus prévu. « On a eu plus d’air qu’attendu après le départ, avec jusqu’à 17 nœuds de vent, et seulement un petit ralentissement dans la fin du dévent de Faial. En plus ce ça, on aura finalement eu un seul empannage à faire pour se sortir des îles. Les conditions sont idylliques jusqu’à maintenant, avec du vent qui a toutefois forci jusqu’à 26 nœuds au moment de notre empannage la nuit dernière », a commenté Catherine Pourre, la skipper d’Eärendil qui fait partie des cinq bateaux ayant poussé au nord leur trajectoire la nuit dernière, et qui affichent clairement un avantage en vitesse ce samedi, leurs concurrents situés une grosse vingtaine de milles plus au sud progressant entre 3 et 4 nœuds moins vite. « On a voulu se placer au nord comme on avait deux heures d’avance sur les routages, et on est assez content de notre position, même si ça reste très incertain. On ne sait, en effet, pas trop comment va se transformer le front qui va bientôt nous passer dessus, ni ce que ça va donner à l’entrée du golfe de Gascogne. Clairement, il va falloir être opportuniste », a indiqué Aymeric Chappellier qui, pour sa part, a jibé aux alentours de 5h30 ce matin et s’est installé en tête de flotte à la mi-journée. « Ça tartine bien et l’idée, c’est de continuer de galoper en avant du front car plus il avance, moins il est actif », a détaillé le skipper d’AINA Enfance et Avenir qui devrait se faire rattraper par ce fameux front froid demain matin, aux alentours de 7-8 heures. Même plan pour l’ensemble de ses adversaires, y compris ceux positionnés plus au sud, qui devraient cependant se voir ralentir une petite poignée d’heures plus tôt. « La stratégie, pour le moment, est de garder le flux de sud sud-ouest dont on bénéficie en ce moment le plus longtemps possible. Remonter dans ce couloir de vent de 15 à 20 nœuds entre les hautes et les basses pressions », a indiqué, de son côté, Cédric de Kervenoael, skipper de Grizzly barber shop – Cabinet Z, bien conscient que la journée de demain sera un peu plus délicate, avec davantage d’instabilité dans l’air. « Nous attendons, en effet, le front froid et son lot de changements de vents en force et direction, mais surtout une activité orageuse et pluvieuse annoncée importante », a ajouté Kervenoael. Point de vue partagé par l’actuel leader de cette deuxième manche. « Ça reste très incertain. On ne sait, en effet, pas trop comment ça va se transformer. Clairement, il va falloir être opportuniste », a déclaré Aymeric Chappellier qui espère profiter de son décalage pour créer des premiers écarts significatifs, les dix premiers se tenant, pour l’heure, en moins de 20 milles.

 

Please follow and like us: