Déclaration d’arrivée de Prendre la mer, agir pour la forêt

Mathieu Claveau, skipper de Prendre la mer, agir pour la forêt : « Finalement, on n’avait juste navigué un jour ensemble avec Rémi avant de partir, et ça s’est super bien passé. Les manœuvres, au début, ont été un peu difficiles mais après, ça a bien déroulé et je suis super content du bateau. Assez vite, à la sortie des îles, on s’est retrouvé bien placé et on a creusé l’écart dans la nuit. On a navigué « safe », mais on a quand même barré pas mal, ce qui n’a peut-être pas été le cas de tout le monde. On s’est rapidement retrouvé devant le front en bonne position vis-à-vis des « Vintage », et après, même si ce n’était pas trop l’allure du bateau parce que ça a été beaucoup de reaching, on a su affiner notre stratégie météo. Finalement, face à d’autres bateaux comme Grizzly barber shop – Cabinet Z ou Des Voiles et Martin, on a récupéré pas mal de milles. On est super content de ça, et aussi d’avoir trouvé encore pas mal de réglages sur le bateau. On a également optimisé notre manœuvre d’affalage de spi. Le bilan est vraiment top et en plus, avec Christophe, on a décroché notre qualif’ pour la Transat Jacques Vabre lors de la première étape. »

Rémi Fermin, co-skipper de Prendre la mer, agir pour la forêt : « Pour moi, ça n’a été que du bonheur ! Partir d’Horta a eu un petit air de vacances et le retour s’est très bien passé. Mettre six jours pour faire plus de 1 200 milles, pour moi, c’est exceptionnel. Pourtant, on n’a pas eu beaucoup de vent. On a eu des conditions plutôt faciles, mais pas forcément adaptées au bateau, car il y a eu beaucoup de reaching. Je pense qu’on s’est bien défendu. On a un peu attaqué et on a mis tout ce qu’on avait. Le bilan est chouette. Je suis vraiment content. »

Please follow and like us: