Suivre la course

Le journal de la course

Pages : «précédente1 2 3 4 5 6 7 8 9  • suivante»
Vendredi 7 juillet 2017 Bouteille à la mer Tous les ans depuis 2007, en partenariat avec l'association TransForme représentée par Christian Lienard, a lieu l'opération "bouteille à la mer". L'évènement consiste à confier aux skippers une bouteille contenant un message en faveur du Don d'Organes et de la lancer dans l'océan au cours de leur traversée... Lire la suite... Jeudi 6 juillet 2017 Complications à venir Ce jeudi, la flotte des 18 Class40 toujours en course dans la première étape des Sables – Horta poursuit sa route au près, dans un flux de Nord-Ouest soufflant entre 15 et 18 nœuds. La mer est formée et les conditions aussi inconfortables qu'humides, mais c'est toujours pied au plancher que les uns et les autres cavalent en direction des Açores, à 8-9 nœuds de moyenne. C'est, certes, moins rapide qu'hier, au reaching, mais c'est cependant nettement plus reposant pour les bateaux et les organismes qui ont été mis à rude épreuve ces dernières 24 heures... Lire la suite... Jeudi 6 juillet 2017 Le point de Denis Hugues, Directeur de course "Ça va toujours très vite. Ce matin, les premiers sont à 380 milles de l'arrivée. Je les vois à Horta samedi, à la mi-journée. Pour l'instant, ils profitent d'un flux de Nord-Ouest soufflant entre 15 et 18 nœuds qu'ils vont conserver jusqu'à demain matin... Lire la suite... Mercredi 5 juillet 2017 Une course, deux régimes « Le passage du cap Finisterre, dans la brise, créera assurément des écarts car il y aura les prudents et ceux qui vont attaquer », avait prévenu, avant même le départ, Gonzalo Botin. Le fait est que le co-skipper de Tales II avait vu juste. Ce mercredi, pas moins de 270 milles séparent les leaders des derniers de la flotte de la 6e édition des Sables -Horta. Les premiers, qui ont choisi de remonter au nord après le cap Finisterre afin de faire le tour d'une petite dépression orageuse plantée sur la pointe nord-ouest de l'Espagne, détalent à 15-17 nœuds, au reaching, propulsés par un flux de nord soufflant à 20 nœuds, tandis que les retardataires, qui ont choisi de couper le fromage et donc de se rapprocher du cœur de cette zone de basse pression, font route au près, dans un vent de secteur Sud plutôt mollasson, peinant ainsi à dépasser les 5-6 nœuds de moyenne... Lire la suite... Mercredi 5 juillet 2017 Le point de Denis Hugues, Directeur de course « Ces dernières 24 heures, il y a eu pas mal de petites casses ici et là. Il y a eu beaucoup de vent, c'était un peu chaud et certains l'on constaté à leurs dépens dans les empannages. Ce que l'on peut dire ce matin, c'est qu'une bonne partie de la flotte a fait une trajectoire assez Nord pour conserver un angle propice à la vitesse au niveau du cap Finisterre et du DST du même nom... Lire la suite... Mardi 4 juillet 2017 Changement de décor Après avoir bataillé dans les petits airs lors des premières 24 heures de course - en particulier entre minuit et midi hier -, la faute à une dorsale plantée au milieu du golfe de Gascogne, c'est désormais dans 25 à 35 nœuds de nœuds de secteur Est que les duos de la 6e édition des Sables – Horta composent. Dans ce contexte, les Class40, qui évoluent au portant, déboulent à vitesse grand V. La plupart d'entre eux sont régulièrement flashés à 17-18 nœuds depuis le lever du jour. Certains, à l'image Phil Sharp et Corentin Douguet (Imerys), affolent même littéralement les compteurs, avec notamment une pointe dans un surf relevée à 24,95 nœuds ! .. Lire la suite... Mardi 4 juillet 2017 Le point de Denis Hugues, Directeur de course « Les conditions météo sont conformes aux fichiers. Depuis hier après-midi, le vent est revenu et les duos ont largement augmenté leurs vitesses de progression. On a d'ailleurs vu Imerys de Phil Sharp et Corentin Douguet faire une pointe à 17,3 nœuds ce matin, ce qui commence à causer. .. Lire la suite... Lundi 3 juillet 2017 Une entame délicate Partie hier, peu après 13 heures des Sables d'Olonne, la flotte des Sables – Horta a profité de conditions agréables pour ses premiers milles, propulsée par une douzaine de nœuds, au reaching. Reste que, rapidement, comme on s'y attendait, les choses se sont un peu corsées avec le passage d'une dorsale dans le golfe de Gascogne. Ainsi, aux alentours de minuit la nuit dernière, les vitesses des bateaux ont commencé à considérablement chuter. Dès lors, chacun a bataillé tant qu'il a pu pour essayer de s'extirper des calmes liés à cette crête de hautes pressions venue jouer les trouble-fêtes d'entrée de jeu... Lire la suite... Lundi 3 juillet 2017 Le point de Denis Hugues, Directeur de course « La situation a commencé à devenir compliquée pour les duos aux alentours de minuit, la nuit dernière. A présent, on voit bien qu'ils bataillent pour essayer de sortir de la dorsale. Il y en a dans tous les sens. Certains font du Sud, d'autres du Sud-Est. Ils sont englués dans la molle... Lire la suite... Dimanche 2 juillet 2017 Cap sur Horta ! Comme prévu, ce dimanche à 13h02 précises, le coup d'envoi de la 6e édition des Sables – Horta a été donné dans un flux de nord-ouest soufflant entre 10 et 12 nœuds. Les 19 duos en lice se sont ainsi élancés pour la première étape de l'épreuve, un morceau de 1 270 milles à destination des Açores. Si la paire Aymeric Chappellier – Arthur Le Vaillant (AINA Enfance et Avenir) a pris le meilleur départ, le binôme Cédric de Kervenoael – Robin Marais (Transports Hesnault – Cabinet Z) a, lui, fait forte impression en passant la bouée de dégagement en tête puis en bouclant le petit parcours de dégagement mouillé en baie des Sables d'Olonne (6 milles) toujours dans la même position, après une heure de course. Reste qu'au moment de mettre franchement le cap au large, c'est le tandem Phil Sharp et Corentin Douguet (Imerys) qui s'est installé aux commandes de la flotte, affichant d'emblée son statut de favori, même si le scénario annoncé pour cette première manche risque bien de créer quelques surprises. Cela pourrait d'ailleurs bien commencer dès la nuit prochaine et demain, avec la première difficulté de l'épreuve : une dorsale plantée au beau milieu du golfe de Gascogne !.. Lire la suite...
Pages : «précédente1 2 3 4 5 6 7 8 9  • suivante»