Les Sables - Horta - Les Sables

AccueilLe journal de la courseCartographiebrèves

Le journal de la course

Vendredi 21 juillet 2017 : Déclarations de François Lassort et Christophe Souchaud (Montres Michel Herbelin), 12e aux Sables d'Olonne

François Lassort, skipper de Montres Michel Herbelin : « On fait un bon début de course. Finalement, tout le monde est parti au Nord, même les deux-trois qui avaient pu avoir l'idée d'aller au Sud à un moment. On s'est retrouvé longtemps dans le groupe de tête. On était super content. Avec Palanad II et Zahia (Transport Hesnault – Cabinet Z), on s'est bien battu et puis on a commencé à avoir beaucoup de problèmes. On a d'abord eu une latte de grand-voile qui est partie. Ensuite, on a découvert un trou de 1,50m dans le spi que j'ai mis 1H30-2H à réparer. On l'a préservé le lendemain mais il a explosé avant-hier soir, dans un grain de dingue, à 37 nœuds. Il n'a pas supporté le choc. En fait, on a un manque cruel de voiles d'avant sur ce bateau. On le retape petit à petit. La prochaine fois, ce sera mieux. YODA nous est passé devant cette nuit, mais ce n'est pas très grave. En plus, c'est normal qu'il termine devant nous, ce n'est pas du tout le même bateau. En tous les cas, on a été super content de rester longtemps devant. On est aussi super content de notre résultat ».
©Christophe Favreau
Christophe Souchaud, co-skipper de Montres Michel Herbelin : « Au début de la course, on n’a pas lâché le paquet de tête et ça a duré pendant au moins deux jours. Dès que c’est du petit temps, on arrive à tenir avec nos bateaux Vintage et ça c’est top. En revanche, dès que ça débride, ça se complique, évidemment. Avec Palanad II et Transport Hesnault – Cabinet Z, on s’est bien bagarré jusqu’à ce qu’on éclate nos voiles. C’était chaud tendu mais très sympa. On se causait un peu par VHF. On a bien échangé. On a navigué à vue pendant très longtemps mais dès qu’on a cassé, il a filé. On a fait le maximum avec les moyens qu’on avait. C’était cool. Le bilan est super positif. C’est une très belle course. Horta est un endroit assez magique et l’organisation est fantastique. C’est vraiment une très belle épreuve ».