Un cap tonique

Après une traversée rapide du golfe de Gascogne, les treize duos de la 7e Les Sables – Horta ont débordé le cap Finisterre, en milieu de nuit dernière. Tous ont finalement choisi de négocier le dispositif de séparation de trafic par l’extérieur, exception faite du tandem William Mathelin Moreau – Amaury François qui a choisi d’aller chercher l’accélération du vent le long des côtes espagnoles, mais aussi de multiplier les empannages. « La nuit a été bien sportive, avec des surfs à 24 nœuds et des sacrées moyennes. Niveau classement, ça ne doit pas être génial. On saura plus tard si notre option a été payante ou pas », a commenté l’équipage de Beijaflore qui pointe, ce mardi après-midi en 9e position, à 85 milles des leaders, Aymeric Chappellier et Rodrigue Cabaz. Si ces derniers ont fait le choix de passer à l’extérieur du DST, leur nuit n’a pas été beaucoup moins tonique. « On a eu entre 23 et 30 nœuds sur une mer plutôt formée, ce qui nous a permis de faire de belles glissades à plus de 22 nœuds. Le point négatif a été l’absence totale de visibilité car la lune n’était pas là. Essayer de piloter la nuit sur une route cabossée non éclairée sans faire de sortie de piste, c’est fatiguant », a expliqué le skipper d’AINA Enfance et Avenir, qui peut toutefois se satisfaire d’avoir comblé les deux milles de retard qu’il affichait hier sur le binôme Catherine Pourre – Pietro Luciani, mais aussi et surtout de le devancer, à présent, de près de six milles. « Cette nuit n’a pas été facile et on a perdu un peu de terrain, mais on continue de se tirer la bourre avec nos petits camarades que l’on voit à l’AIS mais surtout, on travaille sur la météo, avec cette molle sur le trajet qui, pour l’instant, nous oblige à mettre du sud dans notre route », a commenté de son côté la skipper d’Eärendil qui continue, dans l’immédiat, comme ses adversaires, d’affoler les compteurs, lancée à plus de 16 nœuds de moyenne.

154 Beijaflore / MATHELIN MOREAUX William – AMAURY François

Tenir la cadence

« Ce n’est pas la guerre, mais ça s’en rapproche sacrément. Le vent est fort et instable. On pousse le bateau très fort pour rattraper ceux de devant, mais ça a un prix. Ces dernières heures, on a multiplié les changements de voiles mais la mer s’est durcie est, à présent, c’est devenu impossible de garder autre chose que l’A5 », a indiqué Charles-Louis Mourruau, qui pointe actuellement en 4e position et tente d’imprimer la même cadence que les premiers, malgré les petits pépins techniques qui s’accumulent. « Bannette enfoncée, poulie explosée, chandelier plié et quelques contusions… on a quelques bobos mais rien de bien méchant », a toutefois tempéré le skipper de Colombre XL, bien conscient que certains de ses camarades de jeu ont, eux aussi, connu leurs lots de petites galères dans ces conditions rock and roll au large de la Galice. Parmi eux, on citera notamment Morgane Ursault-Poupon et Rémy Lhotellier (Up Sailing – Unis pour la planète) désormais privés de leur grand spi, ou Cédric de Kervenoael et Nicolas Boidevezi (Grizzli Barber Shop – Cabinet Z), obligés d’effectuer une petite montée en tête de mât à la suite d’un chalutage afin de récupérer une drisse. « Sport, chaleur, sueur », a confessé le co-skipper du LNM40 une fois redescendu de l’espar de 18 mètres et s’être bien fait secouer. « Ça a été viril, comme on s’y attendait depuis le départ et comme ils allument et ne veulent rien lâcher, le matériel souffre et c’est normal, en particulier la nuit quand il fait complètement noir, qu’on ne barre qu’aux instruments et qu’on ne peut pas anticiper les vagues et les départs au tas », a commenté Denis Hugues, le Directeur de course qui s’attend toutefois à un petit ralentissement de cadence dans la soirée avec un affaiblissement prévu du vent entre 10 et 12 nœuds. De quoi permettre aux uns et aux autres de bénéficier d’un peu de répit avant une nouvelle accélération sur la route des Açores, puis un net ralentissement aux abords de l’archipel qui pourrait bien rebattre les cartes en grand.

030 Up Sailing – Unis pour la planète / URSAULT POUPON Morgane – LHOTELLIER Rémy

Please follow and like us: